Témoignage de Marlène Mobian, enseignante d’anglais au lycée technique Charles Carnus de Rodez, dans l’académie de Toulouse. Ce lycée se situe au cœur d’une zone rurale. Ce témoignage fait une fois de plus écho au contexte sanitaire inédit que nous traversons depuis plusieurs mois maintenant, celui de la Covid-19. Découvrez ci-dessous comment son premier projet eTwinning est né pendant le confinement et le témoignage qui l'accompagne! 

Pendant la période du confinement qui s’est échelonnée sur plusieurs mois, un très grand nombre d’enseignants engagés dans des projets eTwinning ont adapté leurs pratiques pédagogiques afin d’assurer la continuité pédagogique du mieux possible. Certains, comme Marlène, ont profité de cette période pour découvrir ou redécouvrir eTwinning et mener un premier projet.

Marlène relate ici comment eTwinning l’a aidée à maintenir le cap pendant la période du confinement.

La continuité pédagogique au lycée Charles Carnus

  • Lieu : Rodez (12), situé au cœur d’une zone rurale.
  • Académie : Toulouse
  • Spécificités de l’établissement : l’établissement est un lycée d’enseignement supérieur privé (sous contrat avec l’Etat) qui forme environ 250 étudiants dans différentes filières : domaines industriels, tertiaires et paramédical.
  • Niveaux enseignés par Marlène : BTS tertiaires (MCO et GPME) et DTS IMRT (Imagerie Médicale et Radiologie Thérapeutique)

Enseignants confinés, mais pas inactifs !

Marlène n’a pas manqué de travail pendant ces semaines de confinement à la maison, et a dû repenser sa façon d’interagir avec ses élèves.

Ses journées de travail étaient rythmées par différentes tâches, comme la réponse quotidienne aux mails de ses étudiants répartis sur 7 classes, vérifier que les travaux demandés avaient bien été réalisés et s’assurer que chaque étudiant avait déposé ses travaux au bon endroit, faire un rappel aux retardataires, corriger tous les travaux et renvoyer un message avec les indications de correction à chaque étudiant, proposer des pistes de remédiation, préparer et planifier ses cours en tentant d’utiliser les différentes plateformes numériques disponibles, dont eTwinning…

Le temps lui a parfois manqué mais Marlène a toujours mené à bien sa mission pendant ce temps d’isolement professionnel contraint.

Elle a toujours gardé contact avec ses étudiants, même à des moments où les étudiants avaient la tentation de se croire en vacances. Pour un certain nombre d’entre eux, il fallait travailler à la maison, tout en s’occupant de leurs petits frères ou de leurs petites sœurs, et parfois des petits neveux et nièces quand les parents travaillaient. Certains étudiants devaient partager le seul ordinateur de la famille avec l’ensemble des frères et sœurs… Les étudiants, tout comme Marlène, ont dû se réinventer en s’organisant différemment et plus efficacement, sans oublier de prendre soin de soi en réalisant une activité sportive chez soi, ou en respectant les contraintes horaires et géographiques (imposées à l’issue du confinement) liées à la pratique du sport à l’extérieur.

Pas facile de tout gérer !

Et eTwinning dans tout ça ?

eTwinning a permis à Marlène et ses étudiants de retrouver la motivation malgré l’annulation d’un gros projet de mobilités à Vienne, en Autriche, ceci en raison de la pandémie.

Pendant la période de confinement, elle a reçu une proposition pour participer au séminaire en ligne eTwinning, organisé par le bureau d’assistance national. Marlène était déjà inscrite à eTwinning depuis plus de 10 ans, mais n’avais pas eu l’opportunité de réutiliser la plateforme depuis. Elle a suivi l’intégralité de l’événement en ligne qui comportait entre autres 6 visioconférences et donnait des conseils pour planifier un projet. En parallèle à un message déposé sur les forums partenaires, elle a cherché des projets menés par d’autres enseignants européens sur les thèmes qui l’intéressaient. Elle souhaitait maintenir le lien social en échangeant avec d’autres enseignants sur les modalités du confinement dans d’autre pays, l’impact sur les étudiants, à un moment où les pays étaient à l’arrêt. Marlène a eu une réponse de la part de Patricia Iniesta, une enseignante espagnole. Leurs élèves avaient entre 18 et 19 ans.

eTwinning les a remotivées et elles se sont lancées dans l’aventure ensemble. Elles sont devenues amies et ont découvert qu’elles avaient des points communs. Elles ont construit leurs activités ensemble. Elles se sont mutuellement encouragées. L’autre prenait le relais si besoin et vice-versa. Elles ont été complémentaires.

Leur projet a dû être monté rapidement en raison de la fin de l’année scolaire qui approchait à grands pas. Débuté pendant le confinement, les deux enseignantes ne disposaient que de 5 à 6 semaines pour mener ce projet à son terme. En effet, les élèves espagnols devaient ensuite passer leurs épreuves d’accès à l’enseignement supérieur, et les français devaient éventuellement partir en stage si les entreprises réouvraient.

eTwinning a aidé Marlène à maintenir la motivation de ses élèves jusqu’à cette fin d’année si particulière, et à gérer la partie interaction qui manque cruellement aux cours à distance selon elle. eTwinning leur a par ailleurs permis de contextualiser les apprentissages avec la nécessité de s’exprimer dans une langue étrangère.

Il est vrai que les étudiants avaient des craintes au début du projet. Mais les plus récalcitrants se sont vite pris au jeu en intégrant des binômes de travail préalablement constitués par les deux enseignantes.

Au cours du projet, les élèves ont été conviés à répondre à un sondage. Ce dernier a fait l’écho d’une grande satisfaction de la part des élèves. Pour les élèves rencontrant des difficultés de prise en main de la plateforme, Marlène a organisé des visioconférences individuelles avec ces élèves, ce qui a permis de rattacher ces élèves au projet.

Le projet eTwinning "Creating Bonds in Times of Coronavirus"

Descriptif du projet : La COVID-19 a bouleversé le monde. Les écoles et les lieux publics ont fermé pendant plusieurs semaines. Les événements ont été annulés et il était alors impossible de sortir de chez soi.  Dans cette situation extrême, les adolescents ont commencé à ressentir les effets de cette pandémie mondiale : stress, anxiété, tristesse ... Avec ce projet, les enseignants ont voulu que leurs élèves se rendent compte qu'ils n'étaient pas seuls. Pendant quelques semaines, ils se sont faits de nouveaux amis, ont analysé la situation et ont vu que la vie après le coronavirus allait continuer.

Objectifs du projet

  • développer les compétences linguistiques en anglais
  • développer les compétence en mathématiques, sciences et technologie. (Analyse des données)
  • développer les compétences numériques
  • Apprendre à apprendre
  • développer ses compétences sociales et civiques
  • développer son sens de l'initiative et de l'entrepreneuriatSensibilisation 

Pour avoir accès au projet de Marlène "Creating Bonds in Times of Coronavirus", et plus précisément au TwinSpace du projet, cliquez ici

  • Qu'est-ce qu'eTwinning ?eTwinning est une action européenne qui offre aux enseignants des 43 pays participant la possibilité d’entrer en contact afin de mener des projets d’échange à distance avec leurs élèves à l’aide du numérique.
  • Découvrir les projetsConsulter les témoignages et les exemples de projets partagés par des enseignants « eTwinneurs » !
  • Comment monter votre projet ?Un guide pas à pas pour vous accompagner durant chaque étape du projet.

Suivez eTwinning
et restez informé des dernières nouvelles de la communauté !